[TEST] Mini drone Parrot MAMBO, du pilotage aux jeux de tir

205

Après le test exclusif du Parrot Disco, le drone aile volante, voici celui du nouveau mini drone Parrot MAMBO. Un objet volant, guidé par son smartphone qui lance des billes et attrape de petits objets tout en prenant quelques photos.

55% de réduction chez Parrot !?

parrot drone promo

Acheter Parrot Mambo au meilleur prix :

Marque : Parrot
Catégorie : Drone
Date de sortie : Disponible
Prix de commercialisation : 119.00 €
Testé sur : ASUS Zenphone

Unboxing / Déballage du Parrot Mambo

Dans une petite boîte rectangulaire où l’objet est clairement mis en valeur, on trouve le drone. Sous lui, on peut apercevoir le câble de chargement, le canon à billes, les billes vertes fluos et un manuel d’utilisation. Tout est bien accroché et parfois difficile à enlever. Si le drone Parrot Mambo sort facilement de la boîte les autres composants sont plus durs à extraire sans arracher le carton.

Le manuel d’utilisation du Parrot Mambo est très clair et très complet. Bien qu’il soit possible de manipuler l’appareil sans, il permet d’approfondir et de découvrir toutes les possibilités qu’offrent l’appareil. Des dessins et schémas explicatifs permettent de ne pas se perdre et de pouvoir très rapidement appréhender le produit.

manuel-parrot-mambo

Design et finitions du Parrot Mambo

Peu de changements, l’esprit Parrot est bien conservé avec ce nouveau modèle. Toutefois, on peut noter que, désormais, aux abords de l’appareil, ce ne sont plus deux vagues continues qui protègent les hélices mais quatre arcs de cercle. Pour le reste, il est très ressemblant au mini drones. Sur l’avant de l’appareil, on peut apercevoir de LEDs qui forment des sortes d’yeux et qui indiquent la charge de l’appareil. Lorsque celles-ci deviennent rouge, il ne reste que quelques instants de jeux. En conclusion, un style épuré, un objet très léger et pratique, toujours avec un espace destiné aux LEGOs.

Deux structures différentes suivant l’utilité qu’on veut avoir du produit : un lanceur de billes ou un sorte de pince à l’avant viennent compléter l’appareil.

L’application Parrot

Simple d’utilisation, elle est presque totalement compréhensible sans lire la notice. Le design n’a pas changé depuis les précédents appareils de la marque. Une sorte de manette apparaît à l’écran, on pilote très facilement sans trop de heurts, du premier coup.

Le Mambo et sa manette Flypad utilisent l’un comme l’autre une connexion Bluetooth. Il n’est donc pas possible de connecter les deux appareils sans passer par un appareil intermédiaire comme un smartphone ou une tablette.

La possibilité de prendre des photo est claire, tout comme celle d’utiliser des schémas prédéfinis (vrille, fermeture ouverture des pinces, etc.). Plusieurs modes sont disponibles, bien sûr, le mode expert s’avère bien plus compliqué à l’usage.

L’appareil ne décolle que s’il est posé au sol et cela vous est précisé sur votre écran de smartphone. Quant la batterie devient faible, un décompte est effectué à l’écran et une vibration est ressentie -en plus des « bips » émis par la drone et du changement de couleur des LEDs-. Dans les paramètres, il est possible de déclencher le GPS, de surveiller la durée d’utilisation, de savoir si un crash est intervenu ou encore de partager les données récoltées.

parrot-mambo-volsparrot-mambo-parametres

Les photos prises par l’appareil sont disponibles en téléchargement mais rien de bien simple. Il faut d’abord annoncer le téléchargement, ensuite chercher dans les dernières utilisations de l’appareil, puis trouver les photos, cliquer sur le logo Facebook, se connecter et les envoyer sur son compte. Rien de bien agréable et usuel donc…

parrot-mambo-telechargements-photoparrot-mambo-telechargements-photo

Utilisation / Prise en main du mini drone Parrot Mambo

Que ce soit la pince ou le lance-bille, il est assez facile d’installer les éléments sur l’appareil, en revanche, il convient de faire plus attention en l’enlevant. Le plastique donne un aspect un peu faible et il semble très facile de casser un élément.

Un vol agréable

Très intuitif, le vol se passe sans encombre et l’appareil supporte très bien le vent. Si jamais il entre en collision avec quoi que ce soit, celui-ci atterrit automatiquement. Il en va de même en fin de batterie, si vous n’arrêtez pas le dispositif à temps, celui descend tout seul, se poser au sol. Si on est pas adepte du pilotage sur téléphone, il est possible de connecter une manette vendue par la marque.

Le lance bille

Très décevant, la bille est tout juste éjectée de l’appareil, si elle atterrit à un mètre, voilà un grand maximum. Rassurant d’un point de vue sécuritaire, on ne s’imagine pourtant pas jouer vraiment avec sur le long terme, tant viser semble mission impossible.

La pince

Très sympathique à utiliser mais très compliquée aussi. Il faut prévoir d’accrocher ce que l’on veut avant le décollage, faute de quoi, on déclenche très vite le système de sécurité en entrant en collision avec le porteur du papier (mais gageons que quelqu’un d’expérimenté pourrait aisément l’utiliser en plein vol). Toujours est-il que la pince fonctionne très bien pour des choses légères et surtout très fines puisque même une feuille d’arbre peut-être maintenue.

La fonction photo

Un petit objectif présent sous le drone permet de prendre des photos. Malgré la stabilisation pas toujours aisée, les photos sont nettes et originales vu l’angle de prise de vue. La résolution n’est pas dramatique voir même meilleure que ce que l’on pourrait croire.

parrot-mambo-photo

Autonomie, une catastrophe

Après 45 minutes de charge pour que la batterie soit pleine, quelle déception lorsqu’au bout d’environ six minutes, l’appareil effectue un atterrissage forcé par la batterie trop faible. Un phénoménisme qui s’aggrave lors des mises à jours. L’appareil perd jusqu’à 20 % sans aucune utilisation réelle.

Cela peut être changé en achetant un pack batterie/chargeur de plus. Vous pourrez ainsi utiliser votre drone plus longtemps, mais aussi charger les batteries séparément et les utiliser l’une après l’autre. Parrot dispose d’un format de batterie spécial qui est compatible avec tous ses minidrones.

brachement-batterie-parrot-mambo

Mais parce qu’une vidéo vaut mieux que mille mots, voici une petite vidéo de nos essais.

Les accessoires du Parrot MAMBO

Il en existe deux : la manette dont nous parlions et un kit de dépannage. La manette appelée Parrot FLYPAD, permet de diriger l’appareil. Elle est vendue au prix de 39 euros. La boîte à outil est prévue pour les Parrot Bebop et Parrot Minidrones, elle est composée de tournevis pour faciliter la réparation. Elle vous coûtera 19.99 euros. Pour l’instant rien ne vient indiquer la disponibilité de pièces de rechange, en revanche, la garantie dure deux ans.

accessoires-parrot-mambo

Face à la concurrence

Très proche dans son design avec le Parrot AIRBONE, celui-ci ne prévoit en revanche pas la possibilité d’y voir la nuit, ceci dit, selon notre test, cette option n’est pas très efficace non plus.[1] Pour le reste, pas de grands changement, le design est très proche, la robustesse est identique, le prix très peu varié. Concluons que, quitte à choisir, au moins, la fonction porteur de mots doux est efficace sur le MAMBO… Archos devrait également sortir un mini drone connecté d’ici la fin de l’année.

Conclusion

On se retrouve immédiatement déçu par le lance bille et l’autonomie de la batterie qui ne donne pas envie de jouer régulièrement. Toutefois, la prise en main facile et la fonction photo peuvent être agréables, tout comme la pince. Pensez néanmoins à bien localiser le destinataire avant, faute de quoi le message risque de ne pas arriver à destination, par manque de temps.

Acheter Parrot Mambo au meilleur prix :

Points Positifs

    • la prise en main facile
    • le design agréable
    • la robustesse
    • la fonction pince

Points Négatifs

  • l’autonomie
  • la fonction jet de billes décevante
  • la récupération des photos