Bluetens : un kiné à domicile !

95

Après le test très sportif qui vous a été présenté plus tôt cette semaine, voici donc comme promis le test du Bluetens, le kiné à domicile très efficace, qu’on soit blessé après une séance de sport, qu’on ai mal ou qu’on veuille se renforcer. Et c’est quand on veux, autant qu’on veux. Afin de mettre votre dos entre de bonnes mains, nos experts se sont prêtés à l’exercice. Alors détendez tous vos muscles et c’est parti pour un massage version connecté !

Marque : Bluetens
Catégorie : Fitness & Musculation connectée & santé connectée
Date de sortie : Disponible
Prix : A partir de 142.50 euros
Connexion : Bluetooth
Compatibilité : Android et iOS
Testé sur : iPhone 5S

Unboxing du Bluetens

La première chose qui m’a vraiment frappée quand j’ai ouvert l’emballage c’est la taille du Bluetens. Il est minuscule ! Et en plus, il ne pèse que 25g. On pourrait presque l’oublier. L’emballage est soigné avec ses deux compartiments qui se relèvent avec une petite languette. Le premier compartiment renferme les deux câbles conditionnés sous la forme de berlingots avec deux petits logos dessus. Si le logo du sachet qui protège le câble de chargement est très clair, le logo du berlingot qui contient le câble à brancher aux électrodes n’est pas très clair. En découvrant ces deux petites poches, j’ai eu du mal à savoir à quoi il correspondait. Mais le mystère a vite été levé quand j’ai ouvert les sachets !

Le manuel est assez succinct, mais très clair. Il nous explique les différentes étapes à suivre pour pouvoir utiliser le Bluetens au mieux.

Il y a aussi une petite pochette qui sera très pratique quand on voudra ranger ou transporter le Bluetens. Tout sera rangé pêle-mêle dedans : l’appareil, les deux câbles, les électrodes.

Les électrodes sont enfermées dans un sachet zippé. Zip que je n’avais pas vu. Je cherchais à savoir comment je devais l’ouvrir et la patience étant un de mes traits de caractère, j’avais envie de tout ouvrir à coup de couteau. Heureusement, j’ai regardé avant d’agir et j’ai vu le petit zip. Bon point, il y’a plusieurs jeux d’électrodes. Pratique pour utiliser l’appareil à plusieurs (en effet, chaque jeu doit rester personnel).

Il y’a un petit mode d’emploi d’une page qui explique (en français et en anglais), comment mettre les électrodes, quand les placer, quand les enlever. Et comment les conserver. Il précise qu’il faut remettre les électrodes dans le sachet zippé, mais ce dernier ne rentre pas dans la pochette donc ce n’est pas très pratique si on veut l’emmener en voyage ou en weekend. Il précise aussi que si le gel est sec, il suffit de mettre un peu d’eau, pratique si on ne connaissait pas cette astuce.

Bluetens Ou comment toujours coller les électrodes du bon côté !Passons aux électrodes, présentées en jeu de 4×3. Chacun aura donc 4 électrodes à poser. Elles sont posées sur un petit film qui explique de quel côté il faut les coller de façon humoristique. Ça permet de ne pas oublier et de ne pas les coller au mauvais endroit. D’ailleurs, chaque électrode est frappée d’un petit smiley souriant. Assez sympa.

Comme je l’ai dit, le Bluetens est vraiment petit et très léger. Ça surprend pas mal. Il possède une molette blanche qui entoure un gros bouton bleu. Ce dernier sert tout simplement à allumer l’appareil quand la molette servira à gérer la puissance. Quand le Bluetens s’allume, il y’a une petite diode verte/jaune. En utilisation, une diode bleue s’ajoutera à la verte.Une diode rouge supplémentaire sera allumée quand l’appareil sera en charge. Les couleurs dominantes de tout le dispositif sont le blanc et le bleu. Cela va du Bluetens en passant par la pochette, les câbles et les électrodes.

Une fois posées, les électrodes avec le câble sont assez encombrantes, mais il faut juste faire attention à ne pas s’emmêler les pinceaux. D’ailleurs, grosse surprise en voulant décoller les électrodes de leur support : Ça colle ! Mais vraiment ! Alors c’est sûr, on est certain que le gel est efficace ! Mais les électrodes se collent vraiment partout. Elles ont réussi (avant même d’être utilisées) à se coller entre elles, sur les vêtements, sur le câble … Une horreur pour s’en dépêtrer. Comme je l’ai dit, on est certain que le gel est efficace ! Mais au fil des utilisations, cette sensation s’atténue et on peut s’en servir plus facilement.

Application mobile

Connexion : Pour faire fonctionner l’appareil, il faut d’abord brancher le câble aux électrodes, activer le Bluetooth, choisir le programme, placer les électrodes au bon endroit et enfin allumer le Bluetens pour qu’il se connecte.

Le premier test a été effectué il y’a un mois. Depuis, une mise à jour de l’application a été faite. Et elle a apporté de vrais bons changements : j’avais un problème avec le Bluetens qui a été résolu dans la nouvelle version. En effet, chaque programme avait tendance à s’arrêter en plein milieu. Il fallait alors éteindre le Bluetens (qui était toujours allumé malgré le fait que l’application nous demandait de l’allumer !) et le rallumer. Le programme reprenait alors où il en était, mais dépassait la limite de temps ! Maintenant, il ne s’arrête pas en plein milieu et il s’arrête même quand le programme est fini. Et histoire de bien nous montrer que le moment agréable est fini, on reçoit une petite notification. Dur retour à la réalité !

Niveau programme, nous avons un large choix puisque l’application propose 15 parties du corps (épaules, haut du dos, dos, bas du dos, ventre, fesses, cuisses, genou, mollet, cheville, pied, bras, coude, avant-bras, poignet) à l’intérieur desquelles nous avons 3 modes (relaxation, soin, kiné) et à l’intérieur de ces 3 modes, trois ou quatre types de programmes ! Le choix est donc immense et très large. Je suis sûre et certaine que chacun trouvera son bonheur ! Certaines parties du corps ne possèdent pas encore de programmes (comme le genou). Mais selon l’application, de nouveaux programmes devraient arriver très vite.

Petite nouveauté sympathique arrivée avec la nouvelle version, on peut mettre nos programmes en favoris, les ajouter à des calendriers. Et si vous utilisez toujours le même programme sur la même partie du corps, vous pouvez le télécharger à l’intérieur du Bluetens. Vous n’aurez alors plus besoin de vous servir de l’application. Quand vous allumerez l’appareil, c’est le programme téléchargé qui se lancera par défaut.

Bien évidemment, la connexion Bluetooth consomme de la batterie du téléphone, mais on peut néanmoins mettre le téléphone en veille et même l’utiliser avec d’autres applications, celle du Bluetens fonctionne en effet en arrière plan.

Utilisation/Prise en main du Bluetens

Le Bluetens et tous ses accessoires

Le Bluetens est vraiment très facile d’utilisation. Il est immédiatement reconnu par l’application et se connecte sans souci. De plus, à force d’être utilisé, c’est une petite routine qui s’installe. Seul l’emplacement des électrodes peut varier selon le programme choisi. À la première application, elles sont d’ailleurs très froides. Le petit manuel indique qu’il faut d’abord retirer le câble et ensuite les électrodes avec les doigts. A ne pas l’oublier quand la séance est finie.

Sur l’application, on peut gérer la puissance du programme selon notre envie ou notre douleur. Le niveau par défaut peut sembler léger puisqu’il commence à 3. Je suis quasiment toujours à 10 voire plus. Mais bon, j’ai une scoliose donc parfois assez mal et le niveau 3 m’effleure à peine ! J’ai eu pendant plusieurs mois des séances de kinésithérapie donc j’avais déjà eu affaire aux électrodes. Et bien évidemment, le Bluetens reproduit le même principe. On sent la patte des kinésithérapeutes dans la création des programmes !

La première fois, j’ai testé sur mes épaules et ça fait vraiment du bien. J’ai même failli m’endormir ! C’est donc très agréable, voire apaisant. Et le fait que parfois les sensations varient, c’est encore mieux. On pourrait parfois croire à un massage ! En effet, ça frappe, ça massage…. C’est varié et c’est vraiment sympa ! Et surtout, ça ne fait pas mal sauf si on pousse vraiment la puissance au maximum, là le muscle tressaute carrément ! C’est assez surprenant et désagréable. Il faut donc savoir gérer. Mais on apprend très vite ce qu’on préfère et on sait d’instinct ce dont on aura besoin. Malgré tout, j’ai eu du mal à comprendre à quoi correspondaient les chiffres et donc la molette. Mais il m’a suffi d’augmenter ces chiffres pour vite comprendre !

J’ai également essayé le programme sur le ventre (l’épreuve du maillot arrive plus vite que l’on pense !). Et ça chatouille un peu. Mais pareil, très confortable. Seul petit bémol, le programme dure 32 minutes, ça peut être un peu long surtout qu’il faut faire attention quand on se déplace avec les câbles et ne pas faire tomber le Bluetens (il est si léger qu’on l’oublie parfois !).

Ayant très mal au dos et aux épaules, j’ai donc très rapidement tenté ces parties-là. Et elles sont assez difficiles d’accès quand on est seul. Déjà, il faut lever le t-shirt (premier test fait en soutien – gorge !) pour pouvoir placer les électrodes comme il faut. J’ai dû m’aider d’un miroir pour placer les électrodes au bon endroit. Et j’ai dû me contorsionner, ce qui a augmenté un peu la douleur que j’avais déjà. Du coup, pour ces parties là, je suis obligée de demander à quelqu’un de me mettre les électrodes pour éviter que je me contorsionne. Je ne peux pas trop m’en servir seule, seulement pour le dos et les épaules je précise. Pour les autres parties du corps, il n’y a aucun soucis, je suis assez souple ! À l’heure où j’écris ces lignes, je suis d’ailleurs en train de me faire masser les épaules après avoir demandé qu’on me les installe. Et je n’ai qu’une chose à dire, que je dis tous les soirs d’ailleurs, c’est le pied ! Ça fait un bien fou ! Je sais que ça ne guérira jamais ma scoliose puisque c’est une douleur chronique grave qui doit être traitée, mais ça soulage quand même. Et grandement.

Une fois la séance terminée, il suffit de tout ranger dans la pochette prévue et de le garder bien au chaud jusqu’à la prochaine session. Bien sûr, il ne faudra pas oublier de recharger de temps en temps le Bluetens. L’application se permettra de vous indiquer, via un petit logo, à quel niveau de charge se trouve l’appareil. Il pourra être rechargé via un câble USB sur un ordinateur. Après un mois de test, je n’ai qu’un mot à dire : je suis conquise !

De nouveaux accessoires

Depuis peu, il est possible d’acheter des accessoires afin d’optimiser votre utilisation du Bluetens. Tout d’abord, une sacoche de transport qui permet de ranger l’appareil avec tous ses autres accessoires : fils, électrodes, etc. Très pratique, bien qu’un peu chère. 19,90€ pour une pochette de taille moyenne, c’est cher payé.

Ensuite, un petit clip ceinture pour ceux qui voudraient pouvoir bouger facilement pendant leurs séances. Il pourra également lui servir de coque protectrice si vous veniez à le faire tomber. Encore une fois, une idée sympathique, mais à 9,90€ le bout de plastique, on commence à se poser des questions.

Enfin, la seule réelle proposition que fait Bluetens consiste en un lot de huit nouvelles électrodes. Ils sont deux fois plus grands que le modèle précédent, ce qui vous permet de traiter des zones plus grandes ou faire deux parties à la fois. Une très bonne idée, et à un prix plus raisonnable : 14,90€.

Face à la concurrence

Le Bluetens pourrait donc avoir Quill comme sérieux concurrent malgré le fait qu’il ne soit pas encore disponible en France et qu’il gère plutôt les douleurs chroniques.

Conclusion

J’ai apprécié la taille réduite de l’appareil, les petits smileys sympa sur les électrodes, le bien-être que procurent les séances. La variété très grande des programmes proposés. Et bien évidemment, la petite pochette pour le côté strictement pratique.

Par contre, je n’ai pas aimé du tout le gel qui collait vraiment trop de partout. Mais ça s’est atténué au fil des séances. Chaque petit défaut que j’avais prévu de faire remonter ont été corrigés avec la nouvelle mise à jour donc tout est bien qui finit bien.

Si vous avez des questions, des remarques ou que vous souhaitez nous faire part de vos observations, suivez-nous sur les réseaux sociaux et venez commenter ce test !

SHARE