Terra Hale : l’énergie produit reconvertie en électricité

0
29

Une entreprise londonienne, Terra Hale, vient d’ouvrir un club de sport d’un genre nouveau. Les adhérents y produisent de l’énergie automatiquement reconvertie en électricité.

À Londres, Michal Homola a trouvé le moyen de joindre l’utile à l’agréable. Par le biais de son entreprise Terra Hale basée à Londres, il vient d’ouvrir un club de gym révolutionnaire où les abonnés ne sont pas là que pour entretenir leur corps….mais aussi la planète. L’énergie qu’ils produisent en utilisant le matériel à disposition sert à faire tourner le club, et l’excédent est reversé au réseau national britannique. Pour exemple, en moyenne, un coureur de vélo produit 3 300 watts, soit l’équivalent d’un ordinateur qui fonctionne pendant toute une journée.

[themoneytizer id= »14965-16″]

 

Les bouteilles d’eau en plastique sont bannies de la salle

Situé dans le quartier de Shepherd’s Bush sous une voie ferrée, Terra Hale – qui signifie  » terre forte » – se veut comme un vrai havre de paix et de verdure avec ses murs en bois récupérés sur des chantiers et sa décoration totalement tournée vers la nature. Mais si d’autres villes ont suivi la même démarche comme Bristol, Sacramento ou Hong Kong, celle-ci va plus loin. Ainsi, tapis de yoga, poignets de porte et sols sont entièrement fabriqués à base de matières recyclées. Les bouteilles d’eau en plastique, qui remplissent généralement les poubelles des salles de sport, sont bannies et confisquées à l’entrée, et des bouteilles en métal sont proposées aux adhérents.

Cette démarche a un coût : 160 euros les 10 cours, mais a tout de même séduit déjà 200 adhérents dans les deux salles que compte l’entreprise à Londres.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here