Pokémon Go : chasser les Pokémons peut revenir très cher !

144

Depuis la sortie du jeu en réalité augmentée Pokémon Go, qui permet de capturer les célèbres créatures fantastiques dans les rues de votre ville, la chasse aux Pokémons est devenue pour certains une activité à part entière, qui peut justifier l’achat d’un bracelet connecté à plus 150$.

Pokémon Go, une révolution ?

Pokémon Go a débarqué en force dans le monde entier et a instantanément changé la façon dont les gens perçoivent la réalité augmentée. Transposer un univers virtuel sur le monde réel devient tout de suite plus intéressant lorsqu’il s’agit d’un univers aussi célèbre que celui de la franchise de monstres imaginaires de Nintendo.

Le jeu a tellement explosé que le bracelet connecté lié au jeu, le Pokémon Go Plus, s’est retrouvé en rupture de stock chez de nombreux revendeurs.

Nous vous avions déjà parlé de ce bracelet dans un précédent article[2]. Connecté en Bluetooth à votre smartphone, il vous permet de repérer les Pokémons près de vous sans sortir votre mobile de votre poche. Le bracelet vibre et une lumière s’allume lorsqu’une créature est proche de vous et il ne vous reste plus alors qu’à cliquer sur le bouton pour la capturer. Celui-ci vous permet également de repérer vos amis sur le jeu s’ils sont proches de vous.

Un matériel de chasse devenu coûteux

Originalement disponible à partir de 34,99$, ce prix est désormais largement dépassé chez certains revendeurs. En rupture de stock chez Amazon ou Gamestop, le Pokémon Go Plus se vend encore sur eBay … entre 100 et 250 $. Les enchères autour du produit s’affolent, et des prix de départ de 140 $ s’envolent vite pour atteindre les 200.

L’accessoire n’est pas indispensable à l’expérience de jeu de Pokémon Go, cependant les joueurs semblent prêts à y mettre le prix. Il semble que ces derniers apprécient la simplification que ce bracelet apporte au jeu en le rendant bien plus fluide.

De plus, il est indéniable que celui-ci améliore la sécurité des joueurs. Dès lors qu’ils n’auront plus le nez rivé sur leur téléphone, ils feront sûrement plus attention aux dangers plus concrets qu’un Pokémon sauvage caché dans les hautes herbes.