L’assistant Echo d’Amazon témoin d’un meurtre aux Etats-Unis ?

235

A l’heure de la maison connectée, les assistants virtuels sont d’une grande utilité. Ils peuvent aider les habitants du foyer à commander leurs différents objets connectés domestiques mais aussi apporter des réponses à leurs questions. Pourraient-ils cependant aider à résoudre une enquête criminelle ? C’est en tout cas ce que pense la police de Bentonville, dans l’Etat d’Arkansas aux Etats-Unis concernant le boitier Echo d’Amazon.

C’est un cas plutôt insolite relaté par les médias aux Etats-Unis. Chargée d’enquêter sur un meurtre datant de 2015, la police de Bentonville, dans l’Arkansas, a obtenu un mandat de perquisition pour utiliser les données récoltées par un assistant virtuel Echo d’Amazon[1]. Les enquêteurs pensent que ces données pourraient les aider à élucider cette affaire.

echo amazon enquete police

Un boitier Echo d’Amazon témoin clé dans une affaire de meurtre

Cette affaire remonte à Novembre 2015. Victor Collins, un homme de 47 ans est alors retrouvé noyé dans le spa d’un de ses amis, James Andrew Bates. M. Andrews avait raconté aux enquêteurs chargés de l’enquête qu’il avait invité deux amis pour regarder un match de football à la télé. A 1 heure du matin ce dernier aurait décidé d’aller se coucher, laissant ses amis, un certain Mac Donald, et la victime, continuer la soirée. C’est au matin, à son réveil, qu’il aurait retrouvé la victime morte noyée dans le spa. Cependant les témoignages ne coïncident pas, M. Mac Donald indique à la police qu’il avait quitté la propriété à 00h30.

Bates a fini par être inculpé d’homicide et doit bientôt faire face à son procès, tandis que l’enquête continue. La maison du meurtrier présumé est équipée de différents objets connectés dont un thermostat intelligent Nest[2] mais c’est surtout l’assistant virtuel Echo d’Amazon qui intéresse les autorités policières. Elles pensent que celui-ci aurait pu enregistrer des données de ce qui se serait réellement passé le fameux soir du meurtre.

L’appareil est doté de l’assistant vocal maison Alexa. Ainsi, il est possible de l’interpeller pour lui demander de lancer de la musique, la météo du jour, les actualités ou encore l’état du trafic routier. Il enregistre ces demandes vocales et les stockent sur le Cloud au cas où l’utilisateur souhaiterait les consulter plus tard. Seulement l’assistant ne réagit que si une commande précise est dite à haute voix, comme par exemple « Hey Alexa… ». Il est donc peu probable que l’objet ait enregistré les évènements de la soirée en question mais ce n’est pas ce que pense la police. Amazon a néanmoins refusé catégoriquement de livrer à la police quelconque donnée venant du boitier Echo du suspect, affirmant qu’aucun enregistrement n’est effectué si le mot d’activation n’est pas prononcé.

Protéger la vie privée

echo amazon protection donnees personnelles

Les autorités ont obtenu un mandat mais « Amazon refuse de respecter le mandat et ne nous a rien transmis » indiquait le procureur de Bettonville, Nathan Smith, à « Mashable ». Ce cas n’est pas sans rappeler l’affaire qui avait vu s’affronter Apple et le FBI dans le cadre de l’enquête sur la tuerie de San Bernardino. La firme de Cupertino avait refusé de donner aux enquêteurs la méthode pour récupérer les données du smartphone appartenant à l’un des tueurs au nom de la sécurité des données. Va-t-on assister au même bras de fer entre les autorités et Amazon ? Affaire à suivre..