Et si les douaniers étaient bientôt des robots ?

145

À l’occasion du Salon de l’aéronautique et de l’espace du Bourget, la société française Thales a présenté son Boarding Pass Control System, un dispositif sensé «  fluidifier et sécuriser » les contrôles d’identité dans les aéroports.[1]

Les heures des hôtesses de guichet sont comptées !

Elles sont comptées en effet, puisque le groupe électronique français envisage tout simplement de les remplacer par des robots ou des bornes automatisées[2]. Thales a présenté deux dispositifs (ultra-sécurisés selon l’entreprise) qui pourraient s’intégrer  dans les aéroports pour accélérer l’identification des passagers.

Une procédure en deux étapes

Un premier terminal se chargerait de scanner les passeports et d’imprimer la carte d’embarquement du passager, tout en enregistrant son visage et en scannant son iris. Les données sont par la suite envoyées à d’autres systèmes de l’aéroport et les contrôles dits « de routine » sont effectués. Arrivé au contrôle douanier, c’est le second appareil qui prend le relai et invite le passager à se placer devant pour contrôler son identité via reconnaissance faciale et oculaire. En cas de défaillance ou de problème, c’est un intervenant humain qui viendrait seconder la machine.

robot douanier thales
Le robot douanier de Thales

Un gain de temps, vraiment ?

La carte d’embarquement serait imprimée et enregistrée sur le smartphone de l’utilisateur, ainsi que son visage et son empreinte rétinienne. Cela permettrait aux personnels volants de simplement scanner le smartphone du voyageur et de comparer les visages pour leur éviter de sortir à nouveau leur passeport. Thales insiste sur le fait qu’il ne s’agit pas de remplacer les douaniers par des robots, mais de leur permettre de se focaliser sur d’autres activités nécessitant plus d’effectifs et une interaction humaine plus poussée.