Contrôlez des drones à la force de l’esprit !

582
Contrôlez des drones à la force de l’esprit !
Contrôlez des drones à la force de l’esprit !

Contrôlez des drones à la force de l’esprit  : Petit, vous essayiez d’ouvrir les portes en tendant votre main comme un jedi ? Vous ne contrôlerez peut-être jamais la force, mais la technologie vous permettra peut-être d’arriver au même résultat : un homme a mis au point un système qui permet de piloter des drones grâce au cerveau humain.

Piloter des drones ne sera plus un casse-tête

Les drones se font de plus en plus présents dans notre société. De nos jours, ils peuvent aussi bien sauver des vies[1], qu’attraper des Pokémon[2]. Cependant, de nouvelles innovations les concernant continuent d’apparaître. On pouvait encore voir, il n’y a pas si longtemps, des inventeurs piloter leurs appareils avec l’Apple Watch ou même le Power Glove de Nintendo.

Dans la course au contrôleur le plus révolutionnaire, le chercheur Panagiotis Artemiadis a mis une sérieuse option sur la première place.

Le directeur du Human-Oriented Robotics and Control Lab de l’Université d’État de l’Arizona travaille actuellement sur une technologie qui permettrait de contrôler plusieurs drones en même temps par la simple force de l’esprit.

Un homme se concentre pour contrôler le drone.

Une technologie révolutionnaire …

Pour accomplir cette prouesse, le chercheur et son équipe on construit un casque qui connecte le cerveau du porteur à un ordinateur grâce à 128 électrodes. L’appareil enregistre ensuite l’activité électrique du cerveau afin de les déchiffrer et transformer vos pensées en ordres que les drones peuvent comprendre.

Une femme se concentre pour actionner le drone.

Contrairement aux joysticks qui ne permettent que de contrôler un drone à la fois, cette technologie de contrôle mental peut gérer jusqu’à quatre appareils simultanément. Et ce n’est pas fini, car M. Artemiadis espère pouvoir améliorer son produit de façon à manipuler des dizaines voire des centaines de drones dans le futur.

… Mais encore loin d’être parfaite

Bien que les chercheurs disent connaître quelle partie du cerveau communique les pensées aux drones, cette technologie n’est pas encore parfaite.

Il est tout d’abord nécessaire que l’utilisateur soit entièrement concentré sur sa tâche pour que le système fonctionne correctement. De plus, le casque demande quelques ajustements à chaque fois qu’un nouveau porteur l’utilise.

Un homme est surpris par le drone.

Ce qui est particulièrement intéressant avec cette technologie, c’est qu’elle peut être adaptée afin d’être utilisée pour contrôler d’autres machines. Ce qui peut être aussi fascinant que terrifiant.