CES 2017 : Faraday Future dévoile la FF91, la « tesla-killer »

213

Faraday Future a décidé de ne pas perdre de temps et de dévoiler d’entrée de jeu son nouveau modèle. Après avoir fait rêver l’an dernier avec le  FFZero1, un concept-car incroyable, la marque dévoile cette année sa FF91. Les rumeurs allaient bon train depuis la mise en ligne sur sa chaîne Youtube d’un teaser. On sait maintenant qu’elle assume ses promesses. Reste à savoir si cela sera suffisant. Si l’entreprise ne réussit pas à convaincre les investisseurs avec ce modèle, elle devra vraisemblablement fermer boutique d’ici la fin d’année. 

La FF91 en première ligne contre Tesla

« Renvoyer Elon Musk et la Tesla à l’âge de pierre. » La volonté de Faraday Future et de son fondateur Jia Yueting n’est un secret pour personne. La principale arme du constructeur automobile dans ce plan est la FF91. Sur le papier, le véhicule s’en donne les moyens. C’est un SUV semi-autonome électrique fuselé comme un bolide. Long de 5 mètres, il fait 1,80 mètre de haut. Selon l’entreprise, le véhicule a une autonomie de 608 kilomètres, soit 100 kilomètres de plus que la Tesla. Niveau vitesse, le bolide serait capable d’atteindre les 100 km/h en 2,39 secondes.

En terme d’options plus ou moins utiles elle est aussi bien équipée. Parmi celles-ci, la reconnaissance facile pour démarrer la voiture à la place d’une clé ou encore le stationnement automatique. Vous laissez votre voiture à l’entrée du garage et celle-ci se gare toute seule. C’est beau sur le papier mais cela n’a pas fonctionné pendant la démonstration presse. Le wifi serait aussi disponible à bord grâce au modem 4G embarqué et les poignées des portes remplacées par des écrans tactiles.faraday future ff91 ces 2017

Faraday Future en danger

Même si l’entreprise ne le met pas en avant, c’est aussi son avenir qui est en jeu au CES. Après avoir longtemps multiplié les effets d’annonce sans rien proposer ou presque, elle a perdu en quelques mois des ingénieurs clefs, son directeur des opérations, son vice-président croissance et marketing … Une enquête du média américain « The Verge » a aussi révélé qu’elle était très mal gérée et profitait de la publicité générée par Tesla. La présentation de la voiture a aussi été critiquée par la presse spécialisée qui estiment que l’entreprise a voulu en faire trop, en accumulant les clichés sur la voiture futuriste.

Promise pour 2018, la voiture devrait être disponible dans un nombre limité d’exemplaires même si l’entreprise survit. Il est possible de réserver un modèle pour 5.000 dollars. Toutefois le prix final du véhicule est encore inconnu. Il est fort probable qu’il soit très élevé et donc que le véhicule ne participe pas vraiment à la démocratisation de la voiture électrique. Mieux vaut aussi attendre de voir ce que vaut réellement la voiture en terme de fiabilité, entretien et autonomie véritable. L’an dernier, l’entreprise avait du attendre juillet pour pouvoir tester le FFZéro1 sur les routes californiennes[2]. On ne sait pas encore ce qu’il en est pour la FF91.