Boehringer Ingelheim, le géant allemand de l’industrie pharmaceutique, qui possède pas moins de 45 filiales dans le monde entier a décidé de procurer un certain nombre de ses inhalateurs connectés à des patients dans le besoin. De cette manière, ils pourront bénéficier d’un suivi de santé complet entre les rendez-vous et identifier plus clairement les éléments déclencheurs des crises d’asthme.

Lorsque les nouvelles technologies et le travail social s’associent ensemble pour permettre à toute une classe de personnes défavorisées de profiter de soins dernière génération, cela donne un bel espoir pour l’avenir. D’après les portes-paroles de Boehringer Ingelheim, ce sont plus de 2.500 patients qui seraient concernés par cette nouvelle. Focus sur un industrie pharmaceutique, certes internationale, mais humaine avant tout.

Boehringer Ingelheim propose un vaste plan d’accès aux soins

C’est à Rushin Kansal, le directeur de l’innovation des entreprises pour les sciences de la vie, la santé numérique et les systèmes de soins de santé, que l’on doit cette belle idée humaniste. Concrètement, c’est grâce au jumelage de l’entreprise qui a développé les inhalateurs connectés, Propeller Health, avec Boehringer Ingelheim que l’idée a germée. De ce partenariat, Boehringer Ingelheim finance la commercialisation des inhalateurs connectés Respimat, et de cet échange, les patients pourront s’inscrire à des programmes de santé gratuits.

L’avantage d’un tel système est à double-sens, du côté des patients, ils bénéficient d’un suivi au jour le jour de leur maladie, tandis que du côté de l’industrie pharmaceutique, cela leur permet de pouvoir étudier les éléments déclencheurs des maladies respiratoires et ainsi de pouvoir proposer de nouvelles solutions pour lutter contre ces maladies, qui sont malheureusement assez répandues.

Fonctionnement de l’inhalateur connecté Respimat

Le véritable atout de l’inhalateur connecté Respimat, conçu par Propeller Health, réside dans sa capacité à enregistrer les prises du médicament, par heure et par endroit, de cette manière les médecins peuvent avoir une vue d’ensemble de l’état de santé et de la consommation des médicaments par les patients entre chaque rendez-vous. De plus, une application associée accompagne les utilisateurs de l’inhalateur.

C’est une des premières fois, que l’industrie pharmaceutique, qui est d’habitude très refermée sur elle-même s’ouvre pour allier recherche sur les maladies et plan d’accès gratuit à des médicaments dernière génération. Alors espérons que cette collaboration soit la première d’une longue série d’autre… Surtout que dans le domaine de la santé connecté, nombreuses sont les startups à tenter de proposer de nouvelles solutions pour soigner ou facilité la vie de certains malades chroniques, comme des glucomètres connectés par exemple.