Apple va désormais se concentrer sur les systèmes autonomes de conduite

216

Est-ce un changement complet de direction pour Apple ? Si Tim Cook a confirmé les ambitions de la marque à la pomme dans le domaine de la conduite autonome, l’entreprise semble vouloir se concentrer sur la partie logiciel et non pas sur un véhicule. Le choix de raison ? 

Focus sur le logiciel pour Apple

Titan Apple

Le projet Titan[1] attise les passions depuis plusieurs années. L’an dernier, on apprenait que plusieurs milliers d’ingénieurs travaillaient probablement chez Apple au concept de voiture autonome. Mais jusque-là, rien. Aucune information ou presque ne filtrait. Pendant ce temps-là, Google, Uber ou encore Tesla nourrissent l’actualité de la voiture autonome à coup d’annonces fracassantes et de polémiques.

Autant dire que la déclaration de Tim Cook, le CEO d’Apple dans une interview à Bloomberg fait couler de l’encre. Il a enfin confirmé les ambitions de l’entreprise dans ce secteur. Mais ce n’est pas de la forme que l’on pensait jusque-là. En effet, l’entreprise se concentre sur la partie logiciel et non pas sur un véhicule. « Nous nous concentrons sur des systèmes autonomes. C’est une technologie centrale qui nous paraît très importante. Nous la voyons comme la mère de tous les projets [liés] à l’intelligence artificielle » a-t-il affirmé, avant d’admettre : « Il s’agit sans doute d’un des projets d’IA les plus compliqués sur lesquels travailler. »

Bien sûr, cela ne signifie pas pour l’instant que la marque renonce à sortir son propre véhicule autonome. Un SUV Lexus modifié a d’ailleurs été aperçu sortir des hangars d’Apple fin avril. Mais cela ne semble pas être sa priorité.

Un changement de cap similaire à celui de Google

google car waymo, voiture autonome

Ce choix d’Apple est similaire à celui annoncé par Google en début d’année. On apprenait alors que sa filiale dédiée aux voitures autonomes allait s’allier avec Fiat Chrysler. Waymo, la nouvelle entité née de ce changement de cap devant désormais se concentrer sur la partie logiciel. « Il est assez clair que nous ne sommes pas un constructeur automobile. Nous n’avons pas vocation à faire les meilleures voitures, mais les meilleurs pilotes«  expliquait alors Google.

Cette prise de position identique dans un laps de temps relativement court est symptomatique des défis que représentent les entreprises de la tech à l’heure de se lancer sur le marché automobile. Elles manquent d’infrastructures pour construire eux-même les véhicules. Or, les constructeurs classiques suivent aujourd’hui eux aussi le chemin du véhicule autonome. L’alliance stratégique est donc la meilleure solution pour limiter les coûts et gagner en efficacité. Microsoft a fait de même avec Toyota et Renault-Nissan. Reste à voir désormais si Apple va aussi faire le choix de s’allier avec un constructeur. Et si oui, lequel ?