Airbus dépose un brevet pour le concorde 2.0 !

0
85

Le constructeur aéronautique européen vient de déposer un brevet présentant le fonctionnement d’un avion supersonique, capable de traverser l’Atlantique en seulement 60 minutes ! Un Concorde 2.0 en cours de préparation ? 

Quatre fois plus rapide que la vitesse du son

En effet Airbus a déposé un brevet aux États-Unis le 14 juillet dernier, dans lequel la société présentée un nouveau modèle d’avion supersonique, capable de voler 4,5 fois plus vite que le son, soit 5.500 km/h ! Avec cet appareil, un vol entre Londres et New York prendrait seulement une petite heure ! Le brevet a été enregistré et titré en tant que « véhicule aérien ultra-rapide et méthode associée pour le transport aérien ».

Cet avion supersonique regrouperait plusieurs technologies, qui lui permettrait effectivement de traverser l’océan Atlantique en une heure ! De quoi renvoyer aux oubliettes le Concorde, et ses trois heures et demie de traversée.

Des applications civiles et militaires

Le constructeur européen a précisé que si ce projet voyait le jour, il pourrait avoir des applications aussi bien civiles que militaires. Par exemple, il sera en capacité de transporter 20 passagers civils et une petite équipe de soldat en reconnaissance. Les dimensions de la cabine seront identiques à celles du premier Concorde, à savoir qu’elle sera relativement étroite et qu’elle pourra contenir, des rangées de quatre sièges. [1]

cabine nouveau concordeEn revanche, son design tranche clairement avec les appareils volants actuels. En effet, sur les croquis ont peut s’apercevoir qu’il s’agit « d’un appareil aérien doté d’un fuselage, d’une aile delta gothique (en forme de triangle avec les bords incurvés) et de moteurs propulseurs », comme le décrit Airbus. Bref il ressemble d’avantage à une fusée Ariane, qu’à un avion de ligne[2] habituel. 

croquis nouveau concorde

Autre particularité, l’appareil serait conçu de façon à atténuer le bang que l’on entend, lorsque le mur du son est franchi, cela grâce à un décollage vertical et non horizontal.

Simple affabulation ?

Pour l’instant, rien ne nous permet de dire si ce projet est sérieux ou s’il s’agit d’une simple fantaisie. Mais il ne faut pas oublier qu’Airbus, reste le leader mondial au niveau de la recherche et du développement aéronautique. « Boeing réalise un gros chiffre d’affaires, mais en matière de recherche, nous sommes largement les premiers » se félicite Tom Enders, le président exécutif d’Airbus Group. Si un jour un tel appareil devait être conçu, il y a fort à parier qu’il sortira tout droit de l’usine d’Airbus situé à Toulouse.