Airbus compte faire des taxis volants autonomes une réalité

220

Si vous avez vu Le Cinquième Élément, cela devrait vous rappeler quelque chose. Des taxis volants fileront peut-être bientôt entre les gratte-ciels de nos villes. Seule différence avec le film : ils seront autonomes. La réalité dépasse la fiction !

Taxis volants : rêve ou réalité ?

De nos jours, la question des transports publics en ville se pose de plus en plus. Alors qu’Uber vient de lancer ses premières voitures autonomes, en Chine on préfère faire passer les bus au dessus des automobiles[2]. Le constructeur aéronautique Airbus, quant à lui, souhaite mettre en place un service de taxis volants sans conducteur d’ici à 2021. Le but principal de ce projet un peu fou est de décongestionner les zones urbaines paralysées par des problèmes de trafic routier toujours plus importants.

Il y a peu de chance que l’on puisse utiliser ce service en 2021, mais Airbus promet un prototype fonctionnel en 2017. A3, une unité de l’entreprise spécialisée dans l’innovation basée à la Silicon Valley, travaille actuellement sur un véhicule aérien autonome portant le nom de code Vahana.

Il a été designé pour transporter à la fois des passagers individuels et des marchandises, ce qui pourrait intéresser des compagnies comme Amazon, qui pourraient l’utiliser comme acheminement sur le dernier tronçon de ses livraisons.

Voitures volantes Airbus

Un projet déjà en route

Le directeur du projet, Rodin Lyasoff, a déclaré dans le magazine de l’entreprise qu’envoyer Vahana dans le ciel d’ici 2017 était faisable, car toutes les pièces nécessaires à cet exploit sont déjà quasiment terminées. Cela comprend les batteries, le moteur et les pièces avioniques de base.

L’un des plus grands challenges que les constructeurs rencontrent est de construire un système intelligent permettant d’éviter les obstacles, semblable à celui qu’utilise Google pour ses voitures sans chauffeur, mais adapté à un véhicule aérien.

La demande de transports personnels ou de marchandises autonomes pourrait donner naissance à des millions de véhicules volants dans le monde entier selon Rodin Lyasoff. Cependant, un obstacle majeur se tient devant les chercheurs : les tests pratiques semblent extrêmement complexes à mettre en place. En effet, avant de lancer ces taxis volants dans nos villes, des tests devront être réalisés par des objets volants contrôlés à distance qui ne sont, à ce jour, autorisés dans aucun pays.

ville futur taxis volants

Une fenêtre sur les villes du futur

Bonne nouvelle, un service de livraison par drone géré par Airbus vient d’être autorisé à faire ses tests sur le site d’un campus universitaire à Singapour en 2017. Espérons que cela serve d’exemple pour le futur.

Sur le long terme, le projet de Vahana est de faire un premier pas dans un secteur nouveau : celui des transports en commun autonomes volants, ce que Airbus appelle « CityAirbus ». Ces derniers pourraient être réservés via un smartphone par les utilisateurs qui se rendraient ensuite à la piste d’atterrissage la plus proche pour monter à bord.

Le fait de partager l’appareil avec d’autres voyageurs permettrait ainsi d’en réduire le coût, afin de rendre le service aussi proche que possible des moyens de transport que nous connaissons aujourd’hui. Bon, cela aura pris 21 ans, mais nous aurons nos voitures volantes !